«J’ai des droits. J’ai le droit à l’éducation, j’ai le droit de jouer, j’ai le droit de chanter, j’ai le droit de parler, j’ai le droit d’aller au marché, j’ai le droit de m’exprimer.»

Malala Yousufzai

samedi 11 janvier 2014

«Savez-vous vraiment qui parle avec votre enfant sur internet?»

Alors que va débuter une campagne baptisée «Emoticones» de l’association Innocence en danger sur les dangers pour les enfants des conversations sur internet et dont le slogan est «Savez-vous vraiment qui parle avec votre enfant sur internet?» (voir la campagne d’Innocence en danger), le site internet du Monde nous apprend qu’«Une affaire de pédopornographie à grande échelle agite les Pays-Bas, où un habitant d'Amsterdam, mis en examen il y a six mois pour des faits commis via Internet, aurait, selon le parquet, abusé de quelque 400 mineurs néerlandais et belges. Cinquante-six victimes, âgées de 12 à 14 ans, ont été identifiées jusqu'ici et l'enquête a été étendue à l'Espagne et aux Etats-Unis.»
«L'homme, un employé de banque âgé de 40 ans, utilisait divers pseudonymes lors de séances de chat pour pousser des jeunes à se livrer à des actes sexuels. Il les menaçait ensuite de diffuser ces images auprès de leurs proches ou de leur famille.»
Et le Monde de rappeler que «Ce dossier inquiète d'autant plus l'opinion qu'une autre affaire de grooming, cette prise de contact avec des enfants par un déviant sexuel via Internet, a été mise au jour en 2013. Un habitant de Cuijk, dans la province du Brabant néerlandais, avait approché quelque 300 jeunes filles et, dans son cas, cela se doublait occasionnellement, d'un contact physique avec certains des enfants qu'il avait menacés.»
Si internet est un formidable outil pour tous, il est également, comme tout moyen de communication, porteur de dangers, notamment pour ceux qui n’ont pas le mode d’emploi, ce qui est le cas de nombreux enfants mais aussi d’adolescents dont les parents ne prennent pas le temps de l’explication avant l’utilisation du net, de la discussion à périodes répétées et, dans les cas les plus sensibles, d’un contrôle afin d’éviter le pire.


Touche Pas Aux Enfants – TOPA[E]!

1 commentaire:

Editeur a dit…
Ce commentaire a été supprimé par son auteur.